L’assurance-vie : Pour les jeunes aussi !

Les plus de 50 ans n’ont pas le monopole de l’assurance-vie, bien au contraire. Elle a des atouts indéniables surtout pour les jeunes générations et nous allons vous expliquer pourquoi et comment ça marche.

 

Epargner sans se ruiner

Le premier réflexe pour épargner avec votre petit budget : vous tourner vers le Livret A ou le PEL (Plan Epargne Logement). Malheureusement, ils ne rapportent plus grand-chose. Vient ensuite l’idée du Livret Jeune, mais vous vous approchez de vos 25 ans ou vous venez de passer le cap, vous devez donc tirer un trait sur cette solution d’épargne.

C’est à ce moment-là, que l’assurance- vie entre en jeu.

Ce placement s’adapte à toutes les bourses et vous permet de vous constituer progressivement un capital pour quelques dizaines d’euros par mois.

Exemple : 100 euros versés mensuellement dans un contrat d’assurance-vie rapportant 5 % par an pendant 8 ans vous donnerait la possibilité de vous constituer un bas de laine de plus de 10 000 €.

Cela vous permettrait, par exemple, de vous offrir une voiture ou d’avoir un apport pour l’achat de votre premier bien immobilier.

Bénéficier d’une épargne toujours disponible

Une idée reçue : votre épargne investie en assurance-vie est bloquée durant 8 ans. Faux ! Elle n’emprisonne pas le souscripteur comme on a trop souvent tendance à le croire.

Il est toujours possible de piocher, à tout moment, dans son assurance-vie en cas de besoin de liquidités ou pour compléter ses revenus. Seuls les intérêts, c’est-à-dire les gains et non votre capital, sont soumis à l’impôt et aux prélèvements sociaux.

Placement multifonctions

A la différence, par exemple, du Plan Epargne Logement (PEL) qui, comme son nom l’indique, a pour unique vocation de financer l’achat d’un bien immobilier, l’assurance-vie est le contrat d’épargne qui vous permet de financer tous vos projets.

Même si cela ne fait pas encore partie de vos préoccupations, il est important de savoir que l’assurance-vie est à la fois un outil pour épargner mais également un instrument pour transmettre son patrimoine. C’est le couteau suisse des contrats d’épargne.

Alors que l’ensemble de vos comptes tels que le Livret A font l’objet de droits de succession, l’assurance-vie vous permet de transmettre jusqu’à 152 500 €* par personne en étant exonéré de droits de succession.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *